TEST pour déterminer son dosha et test YIN YANG - Plaisir tantrique massage

Plaisirtantrique

Plaisirtantrique

TEST pour déterminer son dosha et test YIN YANG

Pourquoi connaitre son dosha dominant ou en déséquilibre ?

Origines et définition

Les Doshas sont l'équivalent de notre constitution, de notre terrain. Ils représentent notre façon de réagir, de penser, de concevoir la Vie, de déclencher des maladies
 

 Ils servent à déterminer des « profils » d’individus et les symptômes associés.

Ils correspondent à peu près à la théorie des humeurs de l'Antiquité. Chaque Dosha possède ses propres caractéristiques et 5 qualités. Un individu peut avoir un Dosha dominant, ou deux. Ainsi le diagnostic du médecin s'oriente autour du Dosha principal, de ses déséquilibres, afin de trouver des moyens thérapeutiques pour réharmoniser l'ensemble de notre corps.

Les doshas sont, dans l'ayurvéda, trois énergies vitales ou « humeurs » combinant un ou plusieurs des « cinq éléments » (eau, air, feu, terre, akasha) et responsables des processus physiologiques et psychologiques. Le déséquilibre des doshas est considéré comme la cause des maladies dans l'ayurvéda. Les doshas sont au nombre de trois, et appelés vatapitta, etkapha. le concept de dosha est un élément primordial de l'ayurvéda.

Le ou les doshas dominants chez l'individu déterminent ses tendances, ses faiblesses. La pathologie est considérée comme une perturbation de l’équilibre des différents éléments constitutifs de l’homme.

Celui-çi permettra de mieux utiliser les gestes et huiles de massages appropriés,celui-çi s'en trouvera grandement amélioré...

Test: quel est mon type de constitution?

Attention ce test n est pas automatique il faut comptabiliser sois même chaque colonne. Plusieurs réponses pour une même question sont possible.

 

            
  Vata Pitta Kapha
Constitution svelte, légère, membres fins, prend difficilement du poids, petit ou grand stature moyenne stature corpulente et lourde, prend facilement du poids
Peau sèche, rêche, sombre,foncé, veines saillantes souple, chaude, rose à rouge,taches rousseur ou points de beauté douce, grasse, pâle, blanche
Cheveux sec, rugueux,épais, fins ou crépus ou ondulés blonds, roux, précossement gris ou chauves épais, denses, sombres, brillants, gras
Yeux petits (bruns, noirs) pénétrants (verts, gris) grands (bleus, bruns)
Ongles étroits, cassants,fissurés ovals, élastiques,moyen larges, gros,ferme
N'aime pas le temps suivant froid, venteux chaud, lourd froid, humide
Mental clair et éveillé, créatif, agité intellect aiguisé, décidé, critique calme, réfléchi, patient
Sommeil léger, interrompu court mais profond long et profond
Mémoire oublie facilement en général bonne mémoire très bonne mémoire à long terme
Elocution parle beaucoup, rapidement, avec aisance claire, force de conviction, bon orateur voix agréable et profonde, parle peu
Réaction en cas de stress peur, rapidement nerveux et épuisé impulsif, agressif, colérique calme, attentif, rarement irrité
Mouvements rapides exactes, focalisés

lents

Sensation de faim

régulière à irrégulière, n'a pas faim si distrait

grande, a besoin de manger régulièrement peu facilement sauter un repas
Au naturel flexible, joueur, artiste sportif, a de l'initiative, combatif paisible, équilibré, endurant
Qualité a de la peine à se décider bon sens de l'observation tient à ses habitudes
Comportement s'enthousiasme, vivant, changeant plein d'humour, courageux, dynamique les pieds sur terre, systématique
Sens finesse du touché et acuité auditive très bonne acuité visuelle

goût et odorat développés

 

Symptômes et déséquilibres vata

Nous pouvons nous rendre compte que le principe vata est en excès lorsque certains signes et symptômes se manifestent. Certains déséquilibres sont superficiels et surviennent à cause d’un excès mineur tandis que d’autres sont profondément ancrés et sont issus d’une accumulation prolongée ou d’un traumatisme marquant. Il est à noter que les malaises dus à l’excès d’un dosha ont tendance à apparaître et à disparaître de concert, tel les fils d’un tissu que l’on soulève ou repose. Voici un aperçu de ce que l’on peut ressentir lorsque ce dosha est déséquilibré, en excès :

  • Nervosité, anxiété, peur
  • Gonflement du bas ventre, ballonnements, flatulences
  • Douleurs vives, chroniques, parfois imprévisibles
  • Sécheresse de la peau et des muqueuses
  • Constipation : les selles ne surviennent pas tous les jours
  • Légère diarrhée, parfois chronique
  • Tremblements, mouvements involontaires
  • Dérèglement des cycles du corps : sommeil, hormones et autres
  • Dérèglement des urgences naturelles : miction, éternuements, éjaculation et autres
  • Coloration foncée des cernes, de la peau et des selles
  • Irrégularité des symptômes
  • Symptômes et déséquilibres pitta

    Certains signes trahissent un déséquilibre du principe pitta, plus ou moins sérieux ou profond, selon la gravité des symptômes. Rappelez-vous que les conséquences du déséquilibre d’un dosha apparaissent et disparaissent de concert, qu’ils forment une « famille » de symptômes ayant tendance à se manifester ensemble. Voici ce que pitta engendre une fois déséquilibré :

    • Irritabilité, impatience, colère
    • Appétit et soif excessifs
    • Désir pour substances froides
    • Sensations de brûlements (estomac, muscles, peau, etc.)
    • Odeurs prononcées
    • Acidité corporelle
    • Colorations plus rouge ou orangée (yeux, peau, selles et urine)
    • Inflammations diverses
    • Infections, surtout bactériennes et fongiques
    • Forte diarrhée infectieuse
    • Intensité des symptômes
    • Symptômes et déséquilibres kapha

      L’apparition de certains symptômes spécifiques nous indique que le principe kapha est déséquilibré. Selon la gravité des symptômes, nous pouvons conclure à un déséquilibre superficiel, dû à de légers excès, ou au contraire nous pouvons constater une accumulation prolongée ou un traumatisme important. Nous remarquons aussi que les déséquilibres appartenant au même dosha ont tendance à se manifester ou à disparaître de concert, s’entraînant les uns et les autres vers la maladie ou la guérison.

      Il est à noter que les malaises dus à l’excès d’un dosha ont tendance à apparaître et à disparaître de concert, tel les fils d’un tissu que l’on soulève ou repose. Voici quelques exemples de symptômes caractérisant un déséquilibre du principe kapha :

      • Tristesse, peine, mélancolie
      • Démangeaisons légères, inconforts
      • Fatigue, lourdeur, excès de sommeil
      • Digestion lente, lourdeur après les repas
      • Élimination lente
      • Abondance de mucus
      • Extrémités froides
      • Salivation excessive, nausées
      • Coloration blanchâtre et brouillée du mucus et de l’urine
      • Surplus de poids, obésité
      • Œdème, rétention d’eau
      • RECOMMANDATIONS SELON SON DOSHA
      •  Voici quelques petits conseils pour vous aider lorsque vous aurez déterminé vos doshas afin d'aider ceux ci à être en équilibre et ne pas provoquer la maladie (signe d'un disfonctionnement dans les énergies du corps).

        POUR LES VATA
        -    Manger chaud, cuit, digeste et huileux (huiles d’olive et de sésame)
        -    Manger épicé : ail, moutarde, poivre, fenugrec, asa fœtida, curcuma, gingembre, échalote, cumin, cardamome, cannelle
        -    Manger des amandes épluchées (sans la peau) et des fruits secs trempés depuis la veille
        -    Ne pas jeûner ou sauter de repas
        -    Boire chaud toute la journée : tisanes, décoctions, thé, eau citronnée
        -    Se mettre au chaud, éviter le froid et le vent
        -    Avoir des activités régulières, essayer de canaliser les envies
        -    Recevoir des massages aux huiles chaudes, nourrir la peau à l’huile de sésame avec des huiles essentielles.

        POUR LES PITTA
        -    Éviter les fritures, les viandes rouges et les crustacés
        -    Préférer une nourriture froide, mais jamais glacée : crudités, gaspacho de concombre
        -    Éviter les aliments acides : agrumes (sauf citron), tomates, vinaigre, fromages fermentés, aliments complets intégraux, café, alcool
        -    Éviter les aliments trop piquants : piment, gingembre, ail
        -    Manger des céréales, des carottes, du fenouil
        -    Manger des fruits doux : pomme, poire, abricot, raisin, pêche, figue, mûres, myrtilles, mangue, toujours en dehors des repas ou 20 mn avant
        -    Manger de l’avocat, du concombre, de la noix de coco
        -    Mettre du ghee (beurre clarifié) dans la cuisine
        -    Manger des épices douces : cumin, fenouil, cardamome, safran, curcuma, persil, menthe, basilic
        -    Éviter les endroits chauds, le plein soleil et préférer les endroits frais, les douches fraîches.

        POUR LES KAPHA
        -    Éviter les endroits froids et humides
        -    Manger léger le soir et de préférence avant le coucher du soleil (plus tard, la digestion sera plus lourde)
        -    Manger de préférence léger, cuit, chaud et digeste
        -    Éviter les fritures, cuire de préférence les légumes à l’eau et rajouter ensuite huile, beurre ou ghee
        -    Éviter tout ce qui est lourd à digérer : pommes de terre, aubergines, champignons, poivrons, charcuterie, viande rouge. Préférer viande blanche et poisson
        -    Attention aux noix, noix de cajou, noisettes (trop gras) et préférer les amandes
        -    Éviter le sucré, doux (céréales) sauf riz basmati, quinoa, millet, orge, couscous, pas trop de blé ou de pâtes
        -    Manger du miel (exception au sucre) tous les matins dans de l’eau chaude (pas plus de 40° sinon on cuit le miel) avec du jus de citron, sur des tartines, avec du yaourt brassé et de la cardamome
        -    Éviter les bananes ou avec du miel et de la cardamome
        -    Éviter les avocats ou avec du jus de citron et de l’huile d’olive
        -    Éviter les produits laitiers le soir
        -    Épices : cardamome, poivre, gingembre, asa fœtida, ail, clou de girofle, fenugrec, curcuma, thym, romarin, basilic, cannelle
        -    Boire chaud entre les repas : tisanes d’épices, thé au gingembre
        -    Prendre au début du repas du gingembre frais avec du sel de l’Himalaya.

         

      •  

        YIN-YANG

      • En médecine traditionelle chinoise (MTC), notre constitution, tempérament ou terrain, est lié aux éléments : bois, feu, terre, eau, métal, et la polarité yin ou yang, permettant une classification particulièrement élaborée. Ils sont la base de cette médecine, tout comme "Vata, Pitta, Kapha" pour la médecine ayurvédique. Chaque élément correspond à un organe et une viscère, et correspondent à des caractéristiques psychologiques, physiques (morphologiques), physiologiques....  Le diagnostic s'affine d'ailleurs par l'observation des mains, des ongles, de la langue. 

        A leur tour les produits de la nature et les aliments correspondent plus particulièrement à tel ou tel élément, permettant ainsi un rééquilibrage s'ils sont consommés. 

        Personne ne possède 100% des caractéristiques de tel élément. Mais en général on arrive à déterminer une dominante générale. 

        Le type Bois-Yang = le colérique selon gaston Berger

        Bois-Yin = le nerveux

        Feu-Yang = le passionné

        Feu-Yin = le sentimental

        Terre-Yang = le sanguin

        Terre-Yin = l'amorphe

        Métal-Yang = le flegmatique

        Métal-Yin = l'apathique

        Eau-Yang = l'émotif actif

        Eau-Yin = ambitieux sentimental

         

        Vous pouvez effectuer le test du site Passeport Santé :

        http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Tests/Fiche.aspx?doc=etes_vous_metal_terre_drapeau_c_ts



18/09/2014
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 161 autres membres